Sélectionner une page

L’éthique s’invite dans les modèles économiques dès la création d’entreprise

L’impact et la responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE) s’imposent dans la communication des marques qu’il s’agisse de grandes banques, d’enseignes de fast food, et même de voitures. Pour les porteurs de projet, les créateurs et créatrices d’entreprise, la RSE est aujourd’hui un des termes majeur de l’équation du modèle économique. Mais ce n’est pas toujours facile de concilier rentabilité et démarche éthique.

Les entrepreneurs doivent jongler entre la montée des exigences des investisseurs qui imposent des standards environnementaux et sociaux, et le scepticisme des consommateurs.

RXEAT embauche ses livreurs en CDI

Le groupe de restauration RX Invest qui emploie 600 collaborateurs, a entamé en 2018 un virage numérique, en digitalisant progressivement la prise de commande, la gestion des plannings des équipes et la gestion des stocks. En 2021, il a lancé RXEat, une application de livraison de repas, à des conditions qui font exception sur le marché : l’entreprise est propriétaire du parc des véhicules de livraison, propose des CDI à ses livreurs et réduit la commission prélevée sur les restaurateurs à 15% au lieu des 20 à 30% pratiqués par ses concurrents. « Elle tombe à 5% s’ils achètent leurs produits auprès de notre coopérative », précise le patron du groupe, Laurent Villa. Financé en partie par des investisseurs privés, le projet est en test à Cannes avant un déploiement à Paris où 200 embauches de livreurs sont prévues. Laurent Villa table sur un chiffre d’affaires de 52 millions d’euros en 2022, avec l’objectif de le doubler d’ici 2024.

© Les Echos ENTREPRENEURS

18 Mai 2021 

Voir plus d’articles